Ma pile à lire de vacances

Ma pile à lire de vacances

L’été est, je trouve, la saison idéale pour dévorer des livres. Les journées s’étirent ; alors que l’on préfère profiter de l’aube douce ou des flamboyants derniers rayons de soleil, il est plus facile de trouver un moment pour se laisser emporter par ces torrents de mots. En juin et juillet j’ai déjà lu quelques romans dont je vous parlerai peut-être bientôt. Mais les semaines de travail et les week-ends chargés ne m’ont pas toujours laissé l’opportunité de me plonger dans les livres comme je l’aurais souhaité. Alors j’espère profiter du petit mois de liberté entre la fin de mon emploi saisonnier et ma rentrée scolaire pour cocher quelques titres de ma pile à lire

Pile à lire été 2017

Le crime de l’Orient-Express – Agatha Christie

J’ai récemment lu deux policiers (La Fille du train & Le temps est assassin), que j’ai eu bien du mal à lâcher avant de connaitre le fin mot de l’histoire. Alors, pour continuer sur cette lancée, pourquoi ne pas goûter à un classique du genre ? Je n’ai encore jamais lu d’Agatha Christie mais j’ai hâte de me plonger dans l’ambiance particulière des enquêtes d’Hercule Poirot. Et qui sait, cela me donnera peut-être envie d’aller voir le film « Le Crime de l’Orient-Express » qui sort cet hiver au cinéma.

Moi, Christine F., 13 ans, droguée, prostituée …

Il est de ces livres dont on entend beaucoup parler, sans que personne n’entre vraiment dans les détails. Ces lectures qui semblent marquer les esprits mais qu’il est difficile de retranscrire par la suite. Ces livres-là il faut, je crois, être prêt pour s’y plonger. Je ne sais pas encore si je le suis, mais je tenterai cet été.

Les Justes – Albert Camus

Il y a peu, l’Amoureux a ressorti quelques classiques de ses placards. J’en ai profité pour lui emprunter cette pièce de théâtre. Inspirée d’un événement historique (le projet d’attentat d’un groupe de révolutionnaires contre le grand duc, à Moscou en 1905), Les Justes est prétexte à une réflexion philosophique autour de la recherche de la justice. De Camus, j’ai déjà lu, il y a plusieurs années déjà, La Peste et L’Etranger, qui m’avaient laissée mille et une questions en tête ; alors je me suis laissée tenter.

Carnet d’un imposteur – Hugo Horiot

Dans les médias, comme dans ce livre, Hugo Horiot montre l’enfant qu’il était et l’homme qu’il est devenu, à grand renfort d’anecdotes et de son écriture directe. Et moi, j’aime voir à quel point la vie peut être vécue de millions de façons différentes. Là encore, je suis allée piocher dans les étagères de l’Amoureux, qui l’a (presque) lu d’une traite.

Il n’est jamais trop tard pour éclore* – Catherine Taret

Je n’ai jamais trop lu de ces lectures « feel good » que l’on voit fleurir un peu partout. Pourtant, je suis persuadée qu’elles peuvent avoir le même effet qu’un baume apaisant ou qu’une cure de vitamines. Ce livre s’adresse à tous puisqu’il n’y a « ni âge, ni sexe, ni origine, ni taille, ni poids pour être late bloomer ». Parce qu’un late bloomer est une « plante à floraison tardive », quelqu’un à qui il faut peut-être un plus de temps pour se réaliser. Je pense que cette lecture fera une bonne transition entre la fin de l’été et la rentrée, pour faire le plein de confiance & de positivité.

*Livre envoyé par les éditions Flammarion

Pile à lire vacances

***

& vous, à quoi ressemble votre « pile à lire » de vacances ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *