Babylone 2.0

Quand la femme n’est plus vraiment un être humain

A propos de la vision de la femme dans notre société, 2016 ne s’est pas vraiment terminée sous les meilleurs auspices, mais je crois que 2017 commence encore moins bien. D’un côté, Marie-Claire publie un article moyenâgeux où des hommes nous font leur liste de courses pour mitonner leur plat préféré : la « femme parfaite ». De l’autre, 52 000 individus se réunissent « en secret » (52 000 quand même) pour lâchement publier des photos de leurs conquêtes (souvent nues) à leur insu. Charmant(s).

Deux démarches apparemment bien différentes, et pourtant … La femme ne devrait jamais être un trophée de pêche (ce sont eux qui le disent), ni une liste de critères physiques que l’on coche pour déterminer si elle est digne d’être désirable. Dans les deux cas, la femme est vue comme un objet que l’on peut modeler selon ses désirs et/ou dont on dispose à sa guise. Et ça, ça me débecte.

J’ai trouvé le cas de Babylone 2.0 (notamment révélé par 2girls1mag) tout bonnement à vomir. Il est horrifiant de voir qu’en 2017 l’humanité en est encore là ; poster des photos de ses conquêtes, accompagnées de commentaires du meilleur goût, et en rire « entre couilles ». Pourtant, il parait que « photographier ou filmer, sans son consentement, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé ou transmettre son image (même s’il n’y a pas diffusion), est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende » (source : service-public.fr). Et l’excuse « ah non, mais moi je ne poste pas, je ne fais que regarder » ne passe pas. Pas du tout même. Parce que « juste » se rincer l’oeil à l’insu de ces femmes c’est approuver. Vous assistez, sans le dénoncer, à une atteinte au droit de la vie privée et au droit à l’image, pire à des humiliations que rien ne justifie.

Est-il nécessaire de rappeler que tous les animaux sont capables de copuler ? Inutile, donc, de s’en vanter ainsi, sauf si cela masque un complexe ; mais ça, c’est à vous de nous le dire. Peut-être avez-vous du mal à accepter l’idée qu’une femme puisse avoir une sexualité aussi libérée qu’un homme, et se retrouve donc dans le lit de quelqu’un comme vous. Et pourtant, il faudra vous y faire. Alors si vous leur refusez ce droit-là, les femmes ont au moins le droit de savoir que vous existez, et que vous n’êtes souvent pas si éloignés d’elles.

Avec Babylone 2.0 (ou Babylone 3.0 qui semble vouloir prendre le relais), les femmes sont ouvertement considérées comme des trophées de chasse. Mais il ne faut pas oublier que l’on chosifie déjà une personne quand on estime qu’elle doit correspondre à des critères physiques pour espérer être « digne » de soi. Alors Marie-Claire, si, déjà, on arrêtait de diffuser l’idée qu’elles sont principalement (et parfois exclusivement) des corps désirables (ou non) ?

PS : Vous pouvez aussi lire l’article de Rue89 « Babylone 2.0 : l’homme des cavernes est devenu un internaute aguerri » et, si vous le souhaitez, signer cette pétition pour modifier les lois et instaurer une journée de sensibilisation.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

4 commentaires sur “Quand la femme n’est plus vraiment un être humain

    1. Merci beaucoup pour ton petit mot Elo, c’est un article qui me tient vraiment à cœur, et je suis ravie de voir qu’il parle à d’autres 🙂

  1. Et quand on lit les commentaires postés sur 2girls1mag suite à l’article, on se dit qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire… Je pensais que tous seraient révoltés devant le principe mais il y en a tellement pour défendre le groupe secret que c’en est désolant. Cette bêtise franchement…

    1. Je préfère ne même pas aller voir ces commentaires car c’est souvent là que l’on trouve les absurdités les plus ahurissantes … Mais je persiste à croire que l’humanité vaut mieux que ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *