éponge konjac

Les chouchous de ma peau (#1) : l’éponge konjac

Pour nettoyer efficacement leur peau, certains ne jurent que par les brosses nettoyantes électriques, alors que d’autres les trouvent trop agressives. Pour ma part, c’est surtout le prix de tels engins qui me rebute. Mais ça ne m’a pas empêchée de rechercher une alternative, plus douce pour ma peau et mon porte-monnaie. Alors depuis un an environ, et dans l’optique d’adopter une routine beauté plus « naturelle », une étrange petite éponge blanche a rejoint ma salle de bain : l’éponge konjac. Je vous dévoile aujourd’hui comment elle est devenue un de mes produits chouchous.

L’éponge konjac, qu’est-ce que c’est ?

Le konjac est une plante originaire d’Asie du Sud-Est. Surtout connue pour ses vertus nutritionnelles (coupe-faim, détox et faible en calorie), elle est considérée comme un véritable allié minceur. Mais le konjac est aussi un produit de beauté.

L’éponge konjac est fabriquée à partir de la racine de la plante. Utilisée seule ou avec son nettoyant habituel, l’éponge konjac nettoie la peau et l’exfolie en douceur. Elle permet aussi de stimuler la circulation sanguine et de resserrer les pores. Biodégradable, elle convient à tous les types de peaux, même les plus sensibles ou sujettes à de l’eczéma.

Zoom éponge konjac

Comment l’utiliser ?

Sèche, l’éponge est rugueuse ; et alors là pas question de l’utiliser sur son visage ! Mais au contact de l’eau chaude ou tiède, elle gonfle et s’adoucit. Si on le souhaite, il est possible d’y ajouter une noisette de son nettoyant habituel. Il s’agit ensuite de la passer sur son visage avec de petits gestes circulaires. Mais pas besoin de frotter fort ! Il existe aussi des éponges konjac plus grandes, mieux adaptées au nettoyage du corps entier.

Personnellement, je l’utilise seule, environ un soir sur deux, après m’être démaquillée, et cette routine me plait bien. Ma peau ne m’a jamais causé trop de soucis, exceptés une tendance mixte à grasse et quelques boutons de temps en temps. Je ne sais pas si c’est dû au fait que je vieillisse ou à cette routine, mais les apparitions de boutons se sont vraiment espacées. Je trouve l’utilisation d’une éponge konjac plutôt agréable, et je sens ma peau nettoyée sans qu’elle ne tiraille. Le principal point négatif est la nécessité d’en prendre soin, car c’est une matière assez fragile.

éponge konjac

Comment la conserver ?

L’éponge konjac se conserve environ trois mois, il est conseillé d’en changer quand elle commence à s’effriter. Il est indispensable de la nettoyer à l’eau chaude après chaque utilisation et plus en profondeur (avec du savon de Marseille par exemple) au moins une fois par semaine. Entre chaque utilisation, il faut aussi la faire sécher à l’air libre pour éviter la moisissure.

Comment la choisir ?

L’éponge konjac blanche convient à tous les types de peau. Mais des argiles (rose, verte ou rouge) peuvent aussi être ajoutées et changer la couleur de l’éponge. L’éponge konjac rose peut être utilisée par des personnes ayant la peau terne et sensible. La noire, enrichie en charbon, convient mieux aux peaux acnéiques. L’éponge verte est plutôt destinée aux peaux mixtes. Enfin, l’éponge rouge concerne les peaux sèches et matures.

Différents types d'éponge konjac
Source de l’image : officina-paris.fr

Dans tous les cas, il convient de choisir une éponge sans additifs et sans conservateurs.

J’ai acheté la mienne dans une boutique bio de Nancy (M&B Bio)  mais vous pouvez en trouver un peu partout : Aroma-Zone, Aya Nature, Lamazuna

***

& vous, connaissiez-vous cette éponge konjac ? Quels sont vos produits chouchous pour prendre soin de votre peau ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

Un commentaire sur “Les chouchous de ma peau (#1) : l’éponge konjac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *