place Vieille Ville

Un week-end à Prague, le ♡ de l’Europe

Je profite de l’occasion de cette semaine de St Valentin pour inaugurer la rubrique « Escapades » et pour vous parler de Prague, la capitale tchèque réputée pour être l’une des « villes les plus romantiques d’Europe ». Mais honnêtement, n’attendez pas une « occasion » telle que celle-là pour voyager, seul(e), à deux ou entre amis !

La 24 janvier dernier, j’ai donc simultanément rayé et rajouté une ligne sur ma « bucket list » imaginaire :

  • Visiter Prague
  • Retourner à Prague

Depuis quelques temps, Prague faisait partie des destinations que je rêvais de visiter et, en ce début d’année 2016, j’ai eu l’opportunité de le faire. Dans ces cas-là, j’ai toujours peur que la réalité ne soit pas à la hauteur de mes attentes, de ce que je m’étais imaginé (il faut dire que j’ai tendance à avoir une imagination qui déborde de tous les côtés…). Eh bien ça n’a pas du tout été le cas, au contraire, j’ai été totalement charmée par l’atmosphère si particulière de la ville, et maintenant j’y retournerais bien (chéri, si tu passes par là …).

Vue sur le château au coucher du soleil
Prague au coucher du soleil : vue sur le Château

Comment on s’y rend ?

C’est dans le cadre d’un voyage de promo que j’ai eu la chance de m’envoler rouler vers la capitale tchèque (Nancy-Prague = une dizaine d’heures en bus). Honnêtement, c’est tout à fait faisable, surtout que nous avons roulé de nuit (et que mon temps d’endormissement dans un véhicule qui roule est approximativement de 2’35). Je ne saurais vous donner les prix de chacun des moyens de transport, mais si vous avez la chance d’habiter dans le Nord-Est de la France, je pense que le bus est une solution plutôt avantageuse. L’avion est évidemment la solution la plus rapide (environ 1h30 de trajet au départ de Paris) et, en cherchant un peu, il doit être possible de trouver des prix abordables.

Une fois sur place, sachez que tout est largement faisable à pied, le centre historique étant relativement peu étendu. D’ailleurs, je vous conseille même ce moyen de locomotion ; j’ai adoré parcourir ses rues et ouvrir grand les yeux sur tous ses petits détails qui lui donnent ce charme envoutant. Parcourir la ville à pied me semble être une activité aussi incontournable que monter sur les hauteurs du Château par exemple. Le métro et le tram peuvent toutefois être intéressants si vous ne voulez pas perdre trop de temps entre deux endroits un peu éloignés.

Tramway
Le tramway qui sillonne la ville

Quand y aller ?

En plein mois de janvier, il fallait s’attendre à avoir froid, et effectivement, il a fait très froid. Mais avec des vêtements adaptés (et de grosses chaussettes !), c’était tout à fait supportable. L’avantage d’y aller à cette période, c’est d’avoir le privilège de voir Prague sous la neige, et il faut avouer que ça ajoute un petit quelque chose. Je pense que la période de Noël doit être assez magique pour cela, mais vous risquez de croiser un paquet de touristes. Si vous craignez le froid, préférez la période de Pâques, voire le début de l’été (mai/juin).

Où est-ce qu’on dort ?

Là encore, ce point a été géré par des étudiants de ma promo, et c’est au A+ Hostel que nous avons posé nos valises. Cet établissement propose une partie « hôtel » (appartement avec cuisine ou chambre individuelle) et une partie « auberge » avec des dortoirs de 3 à 14 lits. Question budget, je pense qu’on peut difficilement faire mieux qu’une auberge de jeunesse : au A+ Hostel, les tarifs varient de 10 à 16 € par nuit environ. Pour les chambres doubles, comptez une cinquantaine d’euros par nuit environ.

Vous pouvez aussi faire le choix d’un hôtel à l’ambiance plus intime, ou plus proche du centre-ville, ou même utiliser un site tel que Airbnb.

Et comment on paie ?

Au moment où j’écris ces lignes, la République Tchèque ne fait pas encore partie de la zone euro, et la couronne tchèque (CSK) est la monnaie officielle. Néanmoins, l’euro est de mieux en mieux accepté. Du fait des frais et des commissions pratiqués pour les transactions et retraits, je vous conseille plutôt d’utiliser de la monnaie.

Personnellement, j’ai préféré attendre d’être à Prague pour réaliser un seul change et ainsi limiter les frais. Dans la capitale tchèque, on trouve des bureaux de change à chaque coin de rue, mais faites attention aux taux désavantageux et aux frais ! Si vous ne voulez prendre aucun risque, privilégiez les banques nationales.

Maison municipale
La Maison municipale de Prague

Qu’est-ce qu’on mange ?

Dans mon cas, le petit déjeuner était inclus dans l’hébergement, mais il est tout à fait possible de trouver un café qui propose des formules « breakfast ».

La République Tchèque n’est pas particulièrement réputée pour la finesse de sa gastronomie, mais plutôt pour ses portions plutôt très copieuses. Ayant très très très très fortement limité ma consommation de viande depuis plusieurs mois, l’une de mes craintes avant de partir était de devoir faire un choix entre : ne pas manger (et ça c’est juste NO WAY) ou me contenter de la sauce et de leurs curieuses tranches de pain (parce que même dans les soupes ils mettent de la viande #nonmaisalloquoi). Finalement j’ai tout à fait pu manger à ma faim (peut-être même un peu plus d’ailleurs …). Si vous êtes dans le même cas que moi, je vous conseille quand même de jeter un coup d’œil à la carte (généralement traduite en anglais) avant de pousser la porte, et d’être prêt à manger des plats pas forcément très typiques certaines fois (comme des pâtes, alors que tout le monde mange du goulash). Attendez-vous à des plats assez riches ; spécialités panées, plein de crème … Malgré les kilomètres de marche parcourus, les portions servies ne m’ont jamais laissé assez de place pour le dessert (fait assez incroyable pour être remarqué, croyez-moi).

Photo repas typique tchèque
1er repas, dans une brasserie de quartier

Mais s’il y a bien une spécialité qui m’a plu, genre tellement plu que je retournerais bien à Prague juste pour y goûter à nouveau (pas du tout excessive de la bouffe la fille), c’est les « Trdelnik » (ne me demandez pas comment ça se prononce …). Cette tuerie au délicieux goût de cannelle, originaire de Slovaquie, est à base de farine, enroulée autour d’un tube et roulée dans le sucre. Croustillante à l’extérieur, on peut, si on le souhaite, tartiner l’intérieur de chocolat (et s’en mettre partout: c’est du vécu) ou déguster cette gourmandise nature.

Trdelnik
Délicieux trdelnik

En ce qui concerne les prix, il est très facile de trouver un plat (copieux, toujours) pour moins de 200 CSK (environ 7,50€) ; et ça, J’ACHETE !

Je ne suis pas une grande amatrice de bière (pas du tout même), mais il paraîtrait que la bière tchèque est un incontournable. Il en existe de nombreuses variétés, à des prix vraiment accessibles (il est coutume de dire qu’à Prague, la bière est moins chère que l’eau minérale).

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Jour 1 :

Flâner dans Prague, se promener sur la place de la Vieille Ville (Staroměstské náměstí en tchèque) et ouvrir grand les yeux sur tous les détails qui font la particularité de cette ville. Comme je vous le disais, je pense que parcourir Prague à pied est une activité en soi.

place Vieille Ville
La place de la Vieille Ville

Traverser le pont Charles. Alors oui, c’est cliché, mais visiteriez-vous Paris sans même passer près de la Tour Eiffel ? C’est un peu la même chose pour Prague et son célèbre pont. En plus de cela, il relie la vieille ville au quartier de Mala Strana, ce qui est plutôt pratique dans l’optique de visiter l’ensemble de la ville. Sur toute sa longueur se succèdent des statues de saints. La plus célèbre est certainement celle de Jean Népomucène, celle qui est censée porter chance lorsqu’on la touche. La journée, le pont est généralement bondé, mais n’hésitez pas à vous y rendre de nuit ou au lever du soleil, vous y serez bien plus tranquilles.

Pont Charles
Le pont Charles sous la neige
Mur John Lennon
Le mur John Lennon

Admirer le mur John Lennon. Le célèbre musicien n’a jamais vécu à Prague, mais le John Lennon Wall est un symbole de la liberté d’expression et du mouvement pour la paix. Et comme il faisait froid et que nous marchions depuis un petit moment, nous nous sommes arrêtés au John Lennon Pub (#coucoulestouristes) où j’ai pris un bon petit chocolat chaud (je vous ai bien dit que je n’aimais pas la bière …)

Pub John Lennon
L’intérieur du John Lennon pub

Visiter le musée du chocolat. Ce n’est pas vraiment un monument typique de Prague, mais il y avait dégustation gratuite #sorrynotsorry.

Jour 2 :

Entrée Château de Prague
L’entrée du Château & ses gardes

Visiter le Château de Prague, sa cathédrale et se promener dans la Ruelle d’Or. Le Château domine la ville depuis une colline, et offre une jolie vue panoramique. Soyez-y à midi et vous pourrez assister à la relève de la garde. Cet ensemble impressionnant rassemble plusieurs édifices, dont l’ancien palais royal, la cathédrale saint Guy, la ruelle d’or et la basilique saint Georges. On considère qu’il faut environ une demi-journée pour visiter l’ensemble, mais vous pouvez toujours vous contenter de l’extérieur. Nous avons choisi le circuit B, au tarif de 250 CSK (un peu plus de 9€). Le grand tour vous reviendra à 350 CSK (environ 13€)

Intérieur Cathédrale
L’intérieur de la Cathédrale
Ruelle d'or
La ruelle d’or sous la neige

S’arrêter devant l’horloge astronomique à l’heure pile. Vous ne pourrez pas la rater, en général vous y trouverez une foule de touristes qui patientent devant. Pour être honnête ce n’est pas THE attraction à ne pas louper, mais ça participe du folklore, alors si jamais vous vous trouvez à proximité à la bonne heure, jetez-y un coup d’œil.

Horloge astronomique
La fameuse horloge astronomique

Faire un tour dans un Manufactura pour ramener des souvenirs.

Jour 3 :

Visiter le quartier juif (Josefov) et parcourir le cimetière. Il y a beaucoup de choses à y voir (six sites et quatre synagogues) et nous n’avons malheureusement pas pu en faire le tour. Il existe des « pass » pour les différents musées et synagogues du quartier juif. J’ai été impressionnée par le cimetière, où on dénombre environ 12 000 pierres tombales de différentes époques, empilées les unes sur les autres. On y entre par la synagogue Pinkas, où se trouve un mémorial de l’Holocauste, très impressionnant aussi. /Attention, les sites sont fermés le samedi, jour de shabbat/

Vue sur Prague depuis le château
La vue sur Prague depuis le château

Prendre le temps de se poser dans un café pour y déguster un strudel aux pommes avant le départ.

Pour la prochaine fois :

A peine revenue, j’avais déjà très envie de retourner à Prague, avec l’Amoureux cette fois et peut-être pour un séjour un peu plus long. J’aimerais flâner dans les rues praguoises encore & encore ; marcher dans les traces de Kafka, dans les quartiers Stare Mesto et Josefov, passer devant la Maison dansante, monter tout en haut de la colline de Petrin (qui culmine à plus de 300m), visiter le musée du communisme, celui du KGB, et le musée Mucha, prendre un chocolat chaud au Grand café d’Orient, manger au restaurant le Sansho ou au Lehka Hlava (restaurant végétarien) …

Pont Charles au coucher du soleil
Le pont Charles au coucher du soleil

J’espère que cet article vous aura fait voyager et qu’il aura donné des idées à certain(e)s 😉

Nashledanou* (*au revoir) !

***

& vous, quelles destinations recommandez-vous ou rêvez-vous de découvrir pour le temps d’un week-end ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *